Boeuf sauté au basilic thaï : la recette

Boeuf sauté au basilic thaï : la recette

Le boeuf sauté au basilic thaï : des saveurs légèrement anisées et mentholées pour un plat original et dépaysant.

Attentions les copains, l’heure est grave. Vous vous apprêtez à découvrir l’une de mes spécialités, l’un de mes plats fétiches, une de mes obsessions en cuisine : le BOEUF SAUTÉ AU BASILIC THAÏ.

J’ai découvert ce plat dans un petit resto de street-food thaï à Bordeaux (le Pitaya) et j’ai eu un espèce de coup de foudre culinaire pour cette petite herbe qu’est le basilic thaï et pour ce plat. Pendant des mois, j’ai cherché avec acharnement à le reproduire, en mélangeant les recettes, les ingrédients plus bizarres les uns que les autres, plus introuvables les uns que les autres. J’ai fait péter un plomb à ma chérie à force d’essais infructueux, d’allers-retours dans les épiceries asiatiques à l’autre bout de la ville et de missions espionnage dans les cuisines du Pitaya. Et puis j’ai trouvé !

Boeuf sauté au basilic thaï

Boeuf sauté au basilic thaï
Le bœuf sauté au basilic thaï (Nua Phad Khapao) c’est pour moi l’un des meilleurs exemples de la gastronomie thaïlandaise avec le poulet thaï sauté aux noix de cajou.

C’est tout simplement de fines tranches de boeuf sautées avec une pâte de piment au basilic thaï, échalotes sautées, quelques légumes et du riz. C’est tout un équilibre de saveurs, d’acide, de sucré, de pimenté, le goût légèrement anisé et mentholé du basilic thaï, le moelleux de la viande à peine saisie, le croustillant des échalotes frites et le côté quasi-crémeux de la sauce. Bref c’est un plat parfait, et en plus on peut l’équilibrer comme on veut : si on aime pas trop le piment, on en met moins, on rajoute un peu de sauce de poisson pour équilibrer, on met un peu plus de basilic pour développer les arômes…

Merde j’en salive en écrivant.

Boeuf sauté au basilic thaï : la recette

Mais avant d’être prêts à déguster cette merveille, il faut un peu de préparation.

On va commencer par préparer la pâte de piment. Parce que c’est là que tout commence ! Il suffit pas de faire cuire son boeuf et de mélanger tous les épices à l’arrache ! Non, il faut préparer avec amour ce petit condiment qu’on appelle le « Nahm Prik Pao » : une pâte de piment mixée avec des épices, gingembre, citronnelle, jus de citron… Sur le principe, ça ressemble un peu à la pâte de curry rouge dont je vous avais parlé dans notre recette de poulet au curry rouge et lait de coco.

Nahm prik pao : pâte de piment thaï au basilic

Ingrédients :

200 g d’échalotes rouges émincée
80 g d’ail haché
20-30 g de piment rouge séchés, trempés dans l’eau puis essoré (selon votre goût pour le piment)
2-3 c.a.s de concentré de tomates
50 g de galanga (ou gingembre
1 branche de citronnelle)
2 c.a.c de pâte de crevette
50 g de sucre de palme (ou à défaut de cassonade)
2 c.a.s de sauce de poisson
20 g de feuilles  basilic thaï
un peu de sauce soja sucrée

Préparation du Nahm Prik Pao

Avant tout, on va commencer par faire tremper nos piments séchés. On les laisse tremper 30 minutes dans de l’eau chaude, puis on les égoutte et on les essore.

Ensuite faites chauffer un peu d’huile d’arachide dans une poêle et ajoutez l’ail, l’échalote, le galanga, la citronnelle hachée et les piments. Sortez chaque ingrédient lorsqu’il est bien doré. Mixez le tout, ajoutez un peu de pâte de crevette et de concentré de tomates. La pâte de crevette c’est une pâte faite à base de crevette séchée très courante en Thaïlande. On en trouve dans les épiceries asiat genre Frères Tang à Paris, ou chez Eurasie à Bordeaux. Si vous n’en trouvez pas, ce n’est pas très grave, rendez-vous ici : La pâte de crevette : c’est quoi ? Où la trouver ? Par quoi la remplacer ?

Si besoin, rajoutez un peu d’eau pour aider au mélange (cela doit former une purée). Ajoutez le sucre, la sauce de poisson, la sauce soja sucrée (un peu) et le basilic thaï, et continuez de mixer. Une fois les ingrédients mixés, faites réduire dans une casserole jusqu’à ce que la purée ait bien épaissi.

Conservez cette préparation dans un bocal, de préférence au frais. Elle se conserve très bien plusieurs mois.

Le boeuf au basilic thaï

Ingredients boeuf saute basilic thai

Une fois qu’on a la pâte, reste à préparer le plat. Voilà la marche à suivre !

Ingrédients

Pour 4 personnes

400 g de boeuf
(type rumsteak si on a les moyens, ou bourguignon, basse côte, sans trop de gras si on veut du bon marché)
200 g d’échalotes (ou au pire d’oignon)
200 g de piments doux (ou poivrons rouges)
quelques piments thaï séchés
80 g de ciboulette thaï
une bonne botte de basilic thaï
2 gousses d’ail
un peu de gingembre haché (optionnel)
1-2 c.a.s de pâte de piment (Nahm Prik Pao)
1 c.a.s de sauce de poisson
un peu de sucre de canne
oignons frits

400 – 600 g de riz thaï

Préparation du bœuf sauté au basilic thaï

Faites cuire votre riz.

Pendant ce temps, découpez votre bœuf en fines tranches (1 mm d’épaisseur, 2 cm de longueur), Coupez vos échalotes en lamelles, et les piments en tranches et hachez l’ail.

Dans un wok, faites chauffer un peu d’huile d’arachide. Faites sauter à feu fort-moyen les piments, puis ajoutez les échalotes, et l’ail (et le gingembre éventuellement). Laissez cuire 1 minute puis ajoutez les lamelles de bœuf. Sautez tous les éléments rapidement, et ajoutez la pâte de piment. Ajoutez un peu d’eau, puis la sauce de poisson pour délayer la pâte de piment. Assaisonnez avec un peu de sucre (pour adoucir).

Laissez cuire 1 minute à feu doux pour que la sauce épaississe et pendant ce temps émincez la ciboulette thaï, et prélevez des feuilles de basilic.

Dans un bol ou sur une assiette, déposez le riz. Ajoutez par dessus les ingrédients du wok. Parsemez de ciboulette thaï émincée puis de feuilles de basilic thaï. Ajoutez de petits morceaux de piments séchés, puis saupoudrez d’oignons frits. Arrosez bien le tout de sauce.

 

Et voilà, servez bien chaud. C’est voyage à Bangkok garanti ! Et pour continuer dans le voyage thaï, essayez notre recette de pad thaï au poulet, la recette d’agneau au curry vert ou encore notre recette de soupe de poulet au lait de coco, citronnelle et galanga (tom kha kaï).

Astuces :

Vous pouvez faire la pâte de piment en grandes quantités et la conserver en bocal, aucun soucis ça se conserve indéfiniment. Comme pour toutes les recettes thaï, les proportions que je donne sont celles qui correspondent à mes goûts. Certains trouveront que ça fait trop de piment, ou trop de sel…

L’idée de la cuisine thaï c’est aussi que chaque cuisinier doit trouver son équilibre, et pour ça il faut tâtonner, goûter, essayer ! En tout cas, essayez toujours de trouver un bon équilibre entre le sucré, l’acide, le pimenté, l’amer, et le salé.

D’autres recettes qui pourraient vous intéresser :

Boeuf sauté au basilic thaï : la recette
5

18 Responses

  1. Whaaa putain bordel !! Quand je t’ai lu, j’ai compris.
    J’ai compris que comme moi tu as été frappé par le bœuf basilic thai… Ça me hante encore. J’ai toujours essayé de le reproduire, mais jamais j’ai réussi à m’en approcher ! Je l’ai découvert également à Bordeaux (alors que je suis en région parisienne) dans un resto thai qui s’appelle le Santosha !
    Le temps de réunir les ingrédients et je teste ta recette, mais honnêtement j’ai peu d’espoir, même si j’imagine que ça va être exquis !
    C’est marrant quand même… Cette histoire !
    A+ Benji
    Je met en fav direct 😉

    • Couteaux

      Ahhh trop cool ! J’espère qu’on a pu t’aider à trouver le graal du boeuf sauté au basilic thaï. Pour info, si ça te saoule de faire la pâte de piment (Nahm Prik Pao) toi même, saches qu’il se vend de la pâte toute faite chez Frères Tang. Si ça t’intéresse d’en savoir plus je peux t’envoyer une photo du pot (sachant que j’ai quand même l’habitude de customiser la pâte pour plus de saveur quand je l’utilise toute faite).

  2. Merci pour cette recette très détaillée !!! Il existe une communauté des gens hantés par des plats, effluves, etc. thaï 😉
    N’étant pas sûre d’avoir le temps de préparer la pâte, je suis preneuse d’une photo du bocal, ainsi que de tes conseils de « customisation ». Merci par avance.

    • Couteaux

      Ca marche, j’essaie de faire ça demain ! 🙂 Faut que je vois s’il me reste un pot ! Vous allez adorer !

  3. Bonjour !
    J’ai découvert la recette du bœuf thaï ici même ! J’ai scrupuleusement été faire ma liste de courses chez Belasie à Rennes pour réaliser la recette soir. Moult fous rires silencieux plus tard, j’en avais fini d’errer dans les rayons pour enfin tout rassembler.
    Après quelques sueurs froides en cuisine quant à l’odeur de la pâte de crevettes, j’ai découvert un agréable fumet qui se dégageait de la préparation.
    Première bouchée, je ferme les yeux, me crispe un peu tel un gosse qui se demande ce qui est en train de lui arriver…. …. et miracle c’est délicieux, savoureux, une véritable explosion de saveurs !
    Je referai cette recette avec plus d’assurance la prochaine fois étant désormais certaine du résultat.
    Merci encore

    • Couteaux

      Vous n’imaginez même pas à quel point ce commentaire fait plaisir !

      J’étais fasciné par cette recette dès le jour où je l’ai goûtée pour la première fois et j’ai mis un temps fou à trouver la recette ! Alors j’espère que ça vous a vraiment plu ! <3

      Au fait, petite astuce pour les jours où vous avez pas le temps de faire votre nahm prik pao maison, y'en a qui est vendu tout fait dans les épiceries asiatique, si vous demandez on devrait vous renseigner ! Demandez un Nahm Prik Pao au basilic thaï !

  4. Bonjour et merci pour cette alléchante recette!!
    Nous avons suivi à la lettre ta recette, a 2 nous avons passé 2h, 2 h de plaisir !
    Ce plat nous l’avons goûté également à Bordeaux et sommes tombés amoureux!!
    En ce qui concerne ton plat je dirais que la quantité de piment est vraiment trop importante 60g de piment qui plus est séché! C’est beaucoup trop ! Meme pour les grands amateurs de plats relevés.
    Pour le reste rien à dire sur les goûts !
    Mais le Plaisir de la préparation a été gâché par le piment !
    Nous avons suivi au gramme près tout La recette ! Dommage

    • Couteaux

      Ahhh mince désolé 🙁 moi je suis très piment alors j’ai tendance à en mettre trp je pense ! je vais refaire la recette pour la corriger dans la semaine 🙂 Merci du conseil et j’espère que vous referez un essai avec moins de piment !

  5. Bonjour,
    je viens de terminer le condiment mais ça me parait extrêmement épicé, c’est quand meme dommage de s’arracher les papilles juste en y trempant un petit doigt pour gouter… Du coup, avant de me lancer dans le plat demain, je me demande si le piment est obligatoire dans la deuxième partie et si je ne peux pas diminuer les doses de pate. Peut-on rallonger avec plus de sauce poisson ? Auriez-vous une astuce ? 😉

    • Couteaux

      Merci du commentaire ! Oui la recette est très piquante à la base car la nourriture thaï traditionnelle est très piquante. Mais le but de cette pâte c’est d’en ajouter une partie dans la sauce et ensuite d’équilibrer avec les autres ingrédients (sauce soja sucrée, sauce de poisson etc…). Si c’est trop piquant pour vous, n’en rajoutez pas beaucoup !! La pâte se conserve assez bien au réfrigérateur donc normalement ça pose pas trop de problème.

      Ensuite, la sauce soja effectivement c’est un oubli. Il faut la mettre avec la sauce de poisson. Je corrige !

  6. Une question en plus, dans la recette je vois en ingredient « sauce soja sucrée » et dans l’exécution, aucune trace de cet élément, un oubli ?

  7. Le boeuf « Pad Kapraow » est un boeuf sauté au basilic sacré, cela n’a rien à voir avec le basilic thaï.
    Même si cette recette semble délicieuse, ce n’est pas une recette typique thaïe car en Thaïlande, on ne prépare pas le boeuf sauté au basilic avec le basilic doux (basilic thaï) mais bien avec du basilic sacré qui est beaucoup moins courant en Europe.
    « Pad signifie » sauté et « Kapraow » signifie basilic sacré.
    C’est sans doute pour cette raison que vous aviez tant de peine à retrouver le goût du plat que vous avez dégusté au restaurant …
    Le Nahm Prik Pao est en fait une confiture de piments doux séchés, elle comporte du tamarin mais jamais de basilic thai.

  8. Un grand merci pour cette recette et votre site en général. Suffisamment de détails, de belles illustrations, et une rédaction plaisante.
    Quelle satisfaction de réaliser son Nahm Prik Pao maison (effectivement sur mon pot tout prêt, il y a bien du tamarin), c’est mille fois meilleur que les préparations industrielles, beaucoup plus riche en saveurs et moins huileux. Je rejoins en revanche les commentaires précédents, la quantité de piment me parait démesurée et tend à masquer les autres éléments du condiment, notamment le basilic thaï qui est plus délicat.
    Du coup pas d’ajout de piment dans la suite de la recette, réalisée avec du porc, c’était malgré tout délicieux, heureusement le riz permet d’éponger. Mais comme indiqué c’est avant tout en testant et en adaptant qu’on obtient le dosage souhaité. Je réduirai en piment la prochaine fois ! C’est toujours difficile de jauger la cuisine thaïlandaise qui s’équilibre entre le sucré, le salé, l’acidité et l’amertume, avec une dose de piment à laquelle nous ne sommes pas habitués.
    Je n’avais pas pensé aux oignons frits qui ajoute une touche croustillante et légèrement sucrée, un régal !
    Bonne continuation en tout cas, j’attends avec impatience vos prochaines publications.

    • Couteaux

      Merci pour votre commentaire ! C’est super sympa !

      Il faut que je regarde cette histoire de piment car effectivement vous n’êtes pas le premier à me le dire ! Peut être qu’à l’époque j’avais des piments plus doux ? Bref je vais refaire cette recette très bientôt 🙂

  9. elle arrache la bouche mais la recette est très bonne !

    • Couteaux

      Oui j’ai vu que d’autres lecteurs ont trouvé ça fort aussi ! Il faut que je le précise dans la recette pour éviter les accidents héhé en tout cas j’espère que c’était quand même à votre goût

  10. hello
    je rebondis également sur le kaprao qui n’est pas le basilic thaï, et qui n’a pas du tout le même goût.. en France on a du mal à en trouver..
    D’autre part c’est un plat qui se déguste très très pimenté, et on ne met jamais de nam prik pao dans le pad kaprao.
    Cette recette a l’air de toute façon délicieuse mais il ne faudrait pas l’appeler ainsi..
    Philippe

    • Couteaux

      Merci Philippe ! Oui je m’en suis rendu compte en potassant mes livres de cuisine thaïe. J’aurais du l’appeler boeuf à la confiture de piment. Je vais modifier ça et remettre une deuxième recette un de ces jours !

Laissez un commentaire