Lapin aux pruneaux et au vin rouge : la recette facile faite maison !

Lapin aux pruneaux et au vin rouge : la recette facile faite maison !

Le lapin aux pruneaux : une recette gourmande, pleine de saveurs mais hyper facile à préparer. Vous allez adorer.

Ahhh le lapin au pruneaux ! J’adooore cette recette. Une viande ultra fondante, légèrement sucrée, pleine de gourmandise… Avec des pruneaux fondants, des pommes de terre sautées, des carottes… bref, tout ce qu’il faut pour kiffer son repas quoi.

Le lapin aux pruneaux et au vin rouge

Bizarrement, c’est un plat qui a bercé mon enfance et que j’ai toujours mangé dans ma famille… Je sais pas trop comment ça se fait sachant qu’historiquement c’est plutôt une recette du ch’nord… Plus précisément de la Belgique. Apparemment, c’est un plat qu’on faisait dans la région de Tournai le lundi suivant l’Epiphanie (le Lundi Parjuré), en faisant mijoter du lapin avec du lard, des pruneaux et de la bière brune (bah oui… en Belgique je rappelle !). Et on appelle ça un lapin à la tournaisienne.

Bon il se trouve que dans ma famille, on fait ça avec du vin rouge à la place de la bière (bah oui… à Bordeaux je rappelle !!!). Donc je vais pas vous faire l’offense d’appeler ça un lapin à la tournaisienne parce que sans bière, ça le fait pas ! Mais je vais vous filer cette version, que je kiffe particulièrement, avec tous les petits secrets de famille !

Lapin aux pruneaux et au vin rouge : la recette

Lapin aux pruneaux : la recette
Lapin aux pruneaux : la recette

Bon alors voilà, c’est pas compliqué ! Il va vous falloir un beau lapin, des pruneaux séchés dénoyautés, une bouteille de vin rouge, quelques carottes et pommes de terre et un peu de temps pour faire mijoter tout ça ensemble . Et vous allez voir, vous allez prendre un pied de malade !

Ingrédients du lapin aux pruneaux et au vin rouge

Pour 4 à 6 personnes

Pour le lapin aux pruneaux et au vin rouge

Un lapin d’1 kg 5 environ
350 g de pruneaux dénoyautés
250 g de poitrine de porc légèrement fumée (ou de lardons fumés)
1 grosse carotte
1 oignon blanc
4 gousses d’ail
500 ml de fond de veau (en poudre ou fait maison)
15 g de chocolat noir
beurre doux
sel, poivre noir

Pour la marinade au vin rouge

Une demi bouteille de vin rouge plutôt corsé (Bordeaux ou Rhône)
5 cl de porto
une feuille de laurier
1 branche de thym
2 clou de girofle

Pour les accompagnements du lapin aux pruneaux

400-600 g de pommes de terre (grosses)
200-300 g de carottes
un peu d’huile d’olive

Préparation du lapin aux pruneaux et au vin rouge

En premier, sachez qu’il vaut mieux faire mariner le lapin une nuit dans sa marinade au vin rouge. Ca va parfumer la viande et elle sera encore meilleure ! Ensuite on va faire mijoter le lapin dans la sauce aux pruneaux. Pendant que ça mijote, on va préparer les carottes et les pommes de terre sautées. Très facile. Commencez donc par découper votre lapin en morceaux (sinon, demandez à votre boucher de le faire pour vous à l’achat).

Préparation de la marinade (la veille)

Ensuite, mélangez le vin, le porto, le laurier, le thym et les clous de girofle pour faire une marinade. Mettez vos morceaux de viande à mariner dans ce mélange et laissez bien le tout reposer une nuit au frais (couvert d’un film alimentaire). Si non, vous pouvez aussi vous contenter de faire mariner quelques heures ! Mais sachez que plus ça marine plus ça aura du goût.

La préparation et la cuisson du lapin aux pruneaux

Ensuite, découpez votre poitrine de porc en morceaux assez fins. Faites ensuite revenir dans une cocotte à fond épais. Faites dorer quelques minutes, enlevez le tout de la cocotte. Dans le gras de la poitrine, faites dorer à feu moyen les morceaux de lapin. Ajoutez ensuite l’oignon haché finement, les gousses d’ail hachées et 100 g de carottes coupées en petits dés. Faites revenir quelques minutes en remuant régulièrement.

Déglacez ensuite avec le vin rouge. Puis ajoutez votre fond de veau (maison ou en poudre) pour couvrir à peu près toute la viande. Ajoutez les pruneaux et remettez la poitrine. Laissez mijoter pendant environ 45 minutes.

Pendant ce temps on va faire les accompagnements

Préparation des accompagnements du lapin aux pruneaux

Epluchez les pommes de terre et les carottes. Coupez vos pommes de terre en cubes, puis faites les revenir à feu moyen dans une poêle avec de l’huile bien chaude. Laissez dorer une quinzaine de minutes avant faire sauter les patates ! Puis couvrez et faites cuire 10 minutes à feu doux. Refaites sauter et recuire une vingtaine de minutes. Terminez 5 minutes à feu fort pour bien faire croustiller.

Pendant ce temps, faites cuire tout simplement vos carottes coupées en biseaux dans de l’eau bouillante salée (à l’anglaise), entre 15 et 20 minutes (selon la grosseur).

La touche finale du lapin aux pruneaux

Pour terminer, sortez votre lapin et vos pruneaux de la sauce et gardez le au chaud. Si vous voulez une sauce bien lisse, filtrez la et pressez bien pour extraire tout le jus (sinon gardez tout ça sera tout aussi bon !). Ensuite, remettez votre sauce sur feu doux. Ajoutez le chocolat coupé finement, puis assaisonnez (sel, poivre). Refaites bouillir quelques minutes pour faire réduire et épaissir la sauce. Quand elle a la consistance désirée éteignez le feu et passez au dressage !

Le dressage

Dans une assiette déposez les morceaux de lapin, puis les carottes, les pruneaux et les pommes de terre. Napez le tout de sauce et ajoutez quelques herbes fraîches.

Lapin aux pruneaux : la recette
Lapin aux pruneaux : la recette

 

Et voilà ! C’est pas très compliqué en fait il suffit de laisser bien mijoter, de laisser les goûts et les saveurs se mélanger et embaumer la baraque ! Et puis quand c’est prêt y’a plus qu’à se régaler ! Bon comme d’habitude je vais vous donner quelques conseils pratiques pour réussir la recette.

Quelques conseils pour la recette du lapin au pruneaux et au vin rouge

Bon alors … honnêtement y’a pas grand chose de compliqué avec cette recette donc je sais pas trop quoi vous dire !

La préparation du lapin et la marinade

Le premier truc à faire avec votre lapin si vous l’avez acheté entier c’est de le désosser. C’est un peu compliqué car les lapins c’est des petits os donc ça peut vite partir en charpie si on sait pas faire. Donc si vous êtes pas sûrs de vous je vous conseille de demander à votre boucher de le désosser pour vous. Si jamais vous avez pas assez de viande, hésitez pas à prendre des râbles, des filets ou des cuisses en plus, histoire d’être sûr !

Ensuite, vous faites mariner vos morceaux aussi longtemps que possible et il faut que ça soit bien recouvert donc ne prenez pas un récipient trop large ! Avant de passer à l’étape suivante, égouttez bien la viande pour qu’elle puisse bien dorer dans la cocotte !

Le mijotage du lapin aux pruneaux et au vin rouge

Pour la cuisson, inutile d’ajouter de la matière grasse ! Avec la poitrine de porc il y en aura bien assez. Une fois que la poitrine est bien dorée vous la sortez pour qu’elle brûle pas et vous faites dorer votre viande. Ensuite vous ajoutez votre garniture et il reste juste à faire mijoter tout doux pendant 45 minutes. Si votre lapin est gros ça sera ptet un peu plus, à vous de tester quand la viande devient bien fondante.

Avec quoi accompagner le lapin aux pruneaux

Dans la recette ici j’ai servi ça avec des pommes de terre sautées et des carottes. Mais vous pouvez très bien servir le lapin aux pruneaux et au vin rouge avec autre chose : une purée maison, des frites maisons, ou des pommes de terre grenaille confites… voire des pâtes à la limite… Certains analphabètes le servent aussi avec du riz mais personnellement je cautionne pas du tout cette pratique blasphématoire. Déjà les pâtes c’est limite (mais avec un peu de parmesan râpé dessus on s’y fait !).

Lapin au pruneaux recette
Lapin aux pruneaux : la recette

 

Allez, bon appétit ! La prochaine fois je vous mets la version belge à la bière brune, vous allez voir ça dépote aussi !

2 Responses

  1. Super recette. J’ai hâte de tester, mon lapin est d ailleurs entrain de mariner. Et le beurre doux dans tout ça, il sert à quoi? ( liste des ingrédients).

    • Couteaux

      Oups petit oubli ! Je m’en sers pour faire revenir les oignons et la viande si la poitrine n’a pas rendu assez de gras ou si ça attache… !

Laissez un commentaire