Comment choisir son champagne pour les fêtes de fin d’année ?

Comment choisir son champagne pour les fêtes de fin d’année ?

Comment choisir son champagne pour Noël et pour les fêtes de fin d’année ? Avec quel plat les boire ? Suivez le guide, on vous dit tout !

Le dîner de Noël est tout proche et vous avez probablement déjà bouclé votre menu. Mais avez vous pensé au champagne ?! Un véritable épicurien ne doit pas laisser ce choix au hasard, et au contraire sélectionner le type de champagne qui sera le mieux adapté à son repas, afin que les mets et les vins se subliment mutuellement. Voici quelques indications pour vous aider à choisir.

Les champagnes d’apéritif pour Noël : privilégier les champagnes peu dosés, blanc de blancs ou d’assemblage

Généralement, que ce soit pour Noël ou le 31 décembre, on ne coupe pas à la tradition du champagne à l’apéritif. Beaucoup de gens ont tendance à choisir des champagnes bruts, ou même demi-secs par habitude. Mais pour l’apéro, c’est une erreur !

Vu que c’est l’apéro, vous n’avez certainement pas envie de vous démolir les papilles avec un champagne trop sucré. Il vaut mieux commencer par une coupe fraîche qui va réveiller votre palais. Donc le mieux est de choisir un champagne faiblement dosé – c’est à dire peu sucré -, idéalement un brut nature (aucun sucre ajouté et moins de 3 gr / litre de sucres résiduels) ou un extra-brut (entre 0 et 6 gr / litre de sucres résiduels). En plus, ce sont des champagnes qui se marient très bien avec tous les mets iodés (genre les traditionnelles huîtres, les Saint-Jacques ou le saumon fumé qu’on déguste généralement à l’apéro à Noël).

Par contre attention ! La première expérience avec un champagne très peu dosé, peut s’avérer un peu compliqué, et il faut généralement plusieurs dégustations pour apprendre à l’apprécier et se défaire de nos habitudes de boissons sucrées. Car l’absence de sucre fait ressortir l’acidité du champagne, comme elle en fait généralement ressortir toutes les qualités, comme la complexité aromatique et la minéralité par exemple.

DONC ! si vous êtes plutôt habitués aux champagnes sucrés, prévoyez aussi un brut (au cas où), qui sera plus consensuel qu’un extra-brut ou un brut nature. Enfin, privilégiez pour l’apéritif des champagnes d’assemblages (pinot et chardonnay), ou des blanc de blancs (issus uniquement de raisins blancs, généralement le chardonnay). En effet, les champagnes à base de chardonnay sont plus vifs et moins puissants que les champagnes 100% pinot. Du coup, ils passent mieux à l’apéritif avec des mecs frais et délicats comme les fruits de mer. Les blancs de noir (à base de pinot) sont plus « vineux » et se marient généralement mieux avec des plats ou des mets un peu plus puissants comme le foie gras.

Quelques exemples de cuvées nature ou extra-brut qu’on apprécie beaucoup et qu’on vous recommande pour l’apéritif :

  • Les cuvées numérotées de Jacquesson (actuellement la 739, sur une base de millésime 2011), un champagne particulièrement harmonieux et équilibré, aussi bon à l’apéritif que pour poursuivre le repas.
  • Le brut nature de Drappier, une très belle maison familiale de l’Aube, sur la Côte des Bar, très réputée pour ses blanc de noirs, comme cette cuvée. Idéal pour les amateurs de champagne assez vineux.
  • La plupart des cuvées de Larmandier-Bernier, des chardonnays très épurés, sur la finesse et la légèreté.
  • La cuvée Pure de Pol Roger, un champagne très fin et ciselé, issu d’un assemblage des trois cépages champenois.
  • Les extra-brut d’Agrapart, souvent élevés en fûts de chêne, des champagnes assez vifs, avec une belle minéralité.

Quelques beaux bruts d’apéritif :

  • Le brut classic et l’Amour de Deutz, un champagne très équilibré avec une belle fraîcheur pour le classic, un blanc de blancs millésimé d’une belle finesse et d’une grande pureté
  • Les cuvées de Françoise Bedel et Fils, dans un style pur et délicat, de vrais champagnes de terroir.

Les champagnes pour le repas de Noël ou de fêtes :

vins pétillants champagnes

J’espère que vous suivez toujours car les choses vont se compliquer un poil. Pour les plats, tout va dépendre de ce que vous allez mettre dans votre assiette ! Car oui, on peut très bien boire du champagne avec l’entrée, le plat et même le dessert au repas de Noël. Il faut juste choisir avec soin.

Les champagnes pour les plats de poisson de votre repas de Noël :

Comme on le disait plus haut, pour accompagner des plats à base de produits de la mer à Noël (poissons, fruits de mer, crustacés), les blanc de blancs fonctionnent très bien. On choisira en priorité des champagnes assez vifs et toujours peu dosés. Huîtres, saumon fumé, coquilles Saint-Jacques, poissons : tous ces mets iodés se marient parfaitement avec des blanc de blancs nature, extra-brut ou brut.

Quelques exemples de blancs de blancs pour accompagner des plats issus de produits de la mer :

  • La cuvée Sahaman des champagnes Marguet, un champagne frais et vif, cristallin et d’une grande pureté.
  • Les Grappes Dorées des champagnes Laherte Frères, un champagne assez puissant pour un 100% chardonnay, qui convient aussi bien aux fruits de mer, qu’aux poisons ou aux volailles.
  • Heurtebise de Chartogne-Taillet, un millésimé très élégant, avec de la rondeur et une grande pureté.

Les champagnes pour le foie gras ou les plats de volaille de votre repas de Noël

Pour accompagner des mets ayant plus de caractère, comme le foie gras ou les volailles, les champagnes un peu plus vineux, voire matures (des millésimés prêts à boire) sont bien adaptés. Les champagnes les plus vineux sont généralement des blanc de noirs (issus uniquement de raisins noirs, généralement du pinot noir et du pinot meunier), ou du moins, des champagnes d’assemblage à forte majorité de pinot. Les maisons Drappier et De Sousa par exemple sont particulièrement réputées pour leur champagne ayant du corps et du caractère. La question du dosage est ici moins importante.

Quelques exemples de blancs de noirs pour accompagner des plats comme le foie gras ou les volailles :

  • La cuvée Sève d’Olivier Horiot, un très beau champagne, à la fois puissant et minéral, avec une fine acidité.
  • Le blanc de noirs de De Sousa, une nouvelle cuvée qui détient une certaine vinosité, mais aussi de la tension et de très légères notes boisées.

Bien entendu, il s’agit là d’indications et non de règle absolue, et puis il existe tout de même différences de goûts entre les personnes, certains appréciant les champagnes légèrement vineux même à l’apéritif, alors que d’autres sont des adeptes des blancs de blancs cristallins en toute circonstance, là encore, le mieux c’est de faire des essais et d’apprendre à connaître ses propres goûts !

 

Comment choisir son champagne pour les fêtes de fin d’année ?
Notez recette recette !

One Response

  1. J’aime bien servir du champagne rosé pour les fêtes. Mais il est souvent trop sucré

Laissez un commentaire