Les burgers du Camion qui Fume : pas si ouf que ça ?

Les burgers du Camion qui Fume : pas si ouf que ça ?

Voilà une autre célébrité des burgers parisiens, le Camion qui fume est un food truck de burgers que vous pouvez retrouvez dans de nombreux endroits de la capitale.

La aussi, on a affaire a une grosse machine à succès dans la famille des burgers. Le Camion qui Fume a largement médiatisé le concept de Food Truck en France, en installant ses cuisines à roulettes sur les trottoirs parisiens. En 2010-2011, la californienne Kristin Frederick se lance dans l’aventure food truck en surfant à fond sur la tendance américaine.

Le résultat est rapidement au rendez-vous, puisque les cuistots du Camion font la une des magazines de tendances culinaires depuis 3 ans. Alors on a voulu goûter à ces burgers dont les recettes trônent sur les étagères de vos Fnac à deux pas de Bocuse et Frechon.

Le Camion qui Fume – service :

A première vue, le concept de food truck itinérant est séduisant, et on se dit qu’on va attendre que le Camion fasse un créneau du côté de notre cinéma, histoire de faire d’une pierre deux coups.

A peine arrivés, on commence par réserver notre séance de ciné. Vue la taille de la file d’attente au burger, il vaut mieux jouer la sécurité et être sûr d’avoir sa place. Quarante-cinq minutes d’attente plus tard, on peut commander. Ca sera deux Burgers Barbecue : boeuf, cheddar, bacon, beignet d’oignon et sauce barbecue, avec des frites, le tout pour 10,50 / personne.

On choppe un banc un peu plus loin, et on se met « a table ». Difficile donc de parler de service : si les serveurs sont plutôt sympas, le système et la popularité du Camion qui Fume font que l’attente est longue. Pour le reste, on est dans la vraie street-food : pas de table pas de comptoir, donc c’est système D.

Le Camion qui Fume – les burgers :

Pas évident à manger au départ, saucissonné dans son petit emballage grassouillet, on parvient quand même à goûter la bête. On commence par la viande : elle est bonne, tendre et assez bien assaisonnée. Les buns par contre ne sont pas géniaux. Ils ont beau venir de chez Rachel Cakes, que certains intronisent comme la meilleure « bun-factory » du Tout Paris, nous on est pas forcément convaincus. Le goût est là, mais la texture est mollassone et le pain est trop fin: résultat, les steak et le reste se font la malle au fond du sac. Dommage.

A part ça, les ingrédients sont nickels : le beignet d’oignon est croustillant et original, la sauce est bonne même si elle coule un peu partout. Donc en moyenne un bon burger.

Les frites sont standards, pas très croustillantes mais assez bonnes. Pour le reste, c’est en supplément. Les boissons à 2,5-3 euros sont des classiques (sodas & co).

Le Camion qui Fume – le prix :

A 10,50 euros pour un burger et des frites, on s’en tire bien. Le burger est assez bon, mais sans plus : assez banal, un pain pas terrible, mais les ingrédients sont bons et la sauce barbecue est sympa. Ce qui gâche un peu le moment, c’est l’attente, et la précipitation que ça entraîne dans la préparation du burger.

C’est bon, c’est à faire, mais attendre une heure pour un burger qu’on est supposés bouffer sur le pouce, ça perd un peu de son intérêt. A refaire à l’occasion, mais sans pour autant le mettre sur la top list.

Les burgers du Camion qui Fume : pas si ouf que ça ?
Notez recette recette !

Laissez un commentaire